Ici
icon facebook  icon twitter
Parmi les priorités de la 29e campagne de l’Arbre de l’espoir, on retrouve l’Instrumentation technique de Mohs. Nous en avons discuté avec le Dr Martin LeBlanc, qui fera bientôt partie de notre équipe de spécialistes en dermatologie.

Photo 2016 05 17 19 42 30
Campagne de l'Arbre de l'espoir : Dr LeBlanc, vous vous joindrez bientôt à notre équipe. Pouvez-vous nous expliquer brièvement votre parcours et ce qui fait que vous avez choisi de venir pratiquer ici?

Dr Martin LeBlanc : J’ai suivi mon doctorat de médecine pendant quatre ans ici même au campus de l’Université de Moncton, grâce à l’affiliation avec l’Université de Sherbrooke. J’ai ensuite enchaîné avec une résidence de cinq ans en dermatologie à l’Université Laval, à Québec. Je suis présentement en «fellowship» à l’Université de Toronto, en chirurgie de Mohs pour une année supplémentaire.

Revenir pratiquer dans ma ville natale a toujours été mon plan dès le départ. Une communauté grandissante, accueillante, où j’ai un sentiment d’appartenance. Je m'estime chanceux d’avoir pu être en partie formé à l’Université de Moncton, où j’avais le soutien de mes proches. J’ai hâte de pouvoir redonner aux citoyens et citoyennes des soins de qualité. La chirurgie de Mohs sera un traitement de premier choix pour les patients atteints de cancers de peau.

Campagne de l'Arbre de l'espoir : Un des projets prioritaires de la campagne de l’Arbre de l’espoir cette année, c’est l’Instrumentation technique de Mohs. Pouvez-vous nous expliquer ce que c’est, une chirurgie de Mohs?

Dr Martin LeBlanc : La chirurgie de Mohs est une technique innovatrice initialement mise au point par un dermatologue, Dr Frederic Mohs, en 1938. Cette technique, qui a été raffinée depuis, est actuellement une option de première ligne dans le traitement de cancers cutanés. Cette méthode a démontré parmi les taux de guérison les plus élevés à date, en plus d’offrir des économies significatives pour le système de santé.

La chirurgie de Mohs se fait sous anesthésie locale, où l’on commence avec la résection au scalpel du cancer visible à l’œil. Le spécimen est ensuite cartographié précisément et le tout est examiné sous microscope grâce aux coupes congelées. Des coupes histologiques spéciales effectuées permettent une visualisation de 100% des marges. Si la totalité du cancer est réséquée, on procède à la fermeture avec des sutures. Si les marges ne sont pas saines, on retourne à l’endroit spécifique pour exciser des racines initialement invisibles à l’œil nu. Ce processus est répété autant de fois qu’il est nécessaire pour assurer que le cancer soit complètement extrait.

Campagne de l'Arbre de l'espoir : Quels types de cancers peuvent être traités grâce à ce type d’intervention?  

Dr Martin LeBlanc : Le cancer basocellulaire et spinocellulaire occupent la majorité des cancers cutanés traités avec cette méthode. Rappelons-nous que le cancer basocellulaire, à lui seul, a une prévalence plus élevée que tous les autres types de cancers confondus avec une incidence et prévalence à la hausse. D’autres cancers cutanés plus rares peuvent aussi parfois bénéficier de cette technique.

Campagne de l'Arbre de l'espoir : Dans quelle mesure l’équipement qui sera acheté viendra faciliter/améliorer votre travail et la qualité des traitements offerts aux patients?

Dr Martin LeBlanc : L’équipement nécessaire, comme la mise au point d’un laboratoire où l’on retrouve essentiellement un cryostat, un colorateur linéaire et des microscopes, permettra la mise sur pied de cette clinique de chirurgie de Mohs.

Deux salles de chirurgies mineures seront aussi mises à jour et utilisées pour la réalisation de ce projet. La chirurgie de Mohs sera un autre pas vers l’avant dans la lutte contre le cancer.

De nouveaux emplois seront créés pour le personnel infirmier et technicien de laboratoire, qui travailleront en parallèle avec le dermatologue-chirurgien de Mohs. La collaboration interprofessionnelle avec d’autres spécialités, telles la chirurgie plastique, la radio-oncologie, l’ORL, est aussi indispensable.

Je pense que les patients atteints de cancers de peau, tout comme les autres types de cancer, bénéficient d’une approche multidisciplinaire. Ainsi, la chirurgie de Mohs sera un atout important dans les soins de ces patients.

Campagne de l'Arbre de l'espoir : Selon votre perspective, pourquoi il est important d’appuyer la campagne de l’Arbre de l’espoir?

Dr Martin LeBlanc : L’Arbre de l’espoir a toujours été pour moi un événement significatif, rassembleur, où toutes les parties en sortent gagnantes. Ça me fait un réel bonheur et honneur de pouvoir participer à cette belle campagne!

Donnez de l’espoir

Chaque don à la campagne de l’Arbre de l’espoir contribue directement à l’amélioration des services de santé en oncologie

Faites un don